Vous avez une question ? Contactez nous au 02 31 07 32 57
null29 oct., 19

Caen : l'immobilier neuf attire les investisseurs

Après Le Havre et Rouen, c’est la troisième ville la plus peuplée de Normandie. Située à moins de deux heures de Paris et de Londres, Caen fait vibrer le cœur des investisseurs immobiliers et surtout les normands puisque peu de Parisiens sont présents sur ce marché.

Caen possède pourtant de solides références, entre son port de plaisance en centre-ville, dixième port français avec un million de passagers par an, son patrimoine architectural ou encore ses deux aéroports internationaux (Carpiquet et Deauville), situés dans un rayon de 50 kilomètres.

La commune est également une véritable ville étudiante (20 % de la population totale) et offre des prix très abordables dans l’ancien (2 200 euros/m² en moyenne)

Si l’achat d’un studio à 70 000 euros est encore possible, les deux-pièces, d’une valeur comprise entre 120 000 euros et 130 000 euros, sont légion. A la clé, des rendements estimés en moyenne à 6 % brut.

L’immobilier neuf toujours aussi populaire

D’autres se tourneront vers le marché de l’immobilier neuf, tout aussi dynamique que l’ancien… mais plus cher. En 2018, les prix ont augmenté de 7 % et frôlent aujourd’hui les 4 500 euros/m², hors parking.

Cette différence s’explique notamment dans la configuration des logements anciens. Construits après-guerre, les logements anciens sont très en retard sur le plan de l’ergonomie, de l’isolation thermique et même phonique.

Ceux qui optent pour le neuf sont généralement motivés par les possibilités de défiscalisation. Même dans le neuf à Caen, un investisseur peut bénéficier de rendement compris entre 4% et 5%, et ce avant avantage Pinel.

En s’éloignant du centre-ville, les prix baissent rapidement. « Le quartier de l’université est intéressant pour les investisseurs avec un prix moyen de 3 384 euros/m² hors parking. Attention toutefois à la concurrence des nombreuses résidences étudiantes qui s’y trouvent. Dans les mêmes prix, les acheteurs peuvent aussi miser sur le quartier la Haie Vigné ou suivre le tracé du tramway. Ce dernier a été prolongé en septembre jusqu’au futur écoquartier des Haut de l’Orne. Un tout nouveau quartier qui devrait accueillir d’ici quinze ans quelque 1 800 nouveaux logements.


Caen Presqu’île : l’avenir en construction

Le développement de l’agglomération franchit un nouveau cap. La ville est l’un des rares territoires français à faire l’objet d’un projet d’intérêt majeur (PIM) signé en juin avec le gouvernement.

L’opération profite ainsi du soutien plein et entier de l’Etat, tout au long du projet. Installé sur 300 hectares à cheval entre Caen, Hérouville-Saint-Clair et Mondeville, Caen Presqu’île accueillera, entre autres, d’ici une quinzaine d’années, 7 000 nouveaux logements, dont 2 400 à Caen même, et 50 000 m² d’activités économiques. De quoi accroître le potentiel d’attractivité de la ville ainsi que ses atouts économiques, touristiques et patrimoniaux. Le prix moyen du mètre carré devrait oscille entre 4 500 euros et 5 000 euros, un tarif élevé.